Décès du chef de gouvernement ivoirien : l’hommage du président du Togo

Suite au décès inattendu du Premier ministre et chef de gouvernement ivoirien, Amadou Gon Coulibaly le 8 juillet dernier, le drapeau politique du Côte d’Ivoire est en berne. Cette triste nouvelle à touché un grand nombre de chefs d’État en Afrique dont le président du Togo Faure Gnassingbé.

Le président du Togo est « attristé par le décès d’un ami »

Le chef d’État du Togo, Faure Gnassingbé assure via son compte officiel sur le réseau social Twitter, qu’il a appris la nouvelle du décès du chef de gouvernement et Premier ministre du Côte d’Ivoire, avec une immense tristesse, en assurant que Amadou Gon Coulibaly est avant tout un ami proche du Togo avant d’être un homme d’État fidèle à sa patrie.
Le président togolais a présenté au nom du peuple du Togo ainsi qu’à son nom, ses sincères condoléances au peuple frère ivoirien, à la famille du défunt, ainsi qu’au président du Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara.

Le parti RHDP attristé par le décès de leur mentor

Le chef de gouvernement ivorien Amadou Gon Coulibaly, âgé de 62 ans été le grand candidat du RHPD pour les prochaines présidentielles en octobre prochain, au Côte d’Ivoire. Alors que le Premier ministre tire sa révérence suite à un malaise cardiaque qui a eu le 8 juillet dernier au cours d’un Conseil des ministres au sein du palais de la présidence, le parti de Gon Coulibaly est à la recherche d’un nouveau candidat.

En effet, le Rassemblement houphouëtistes pour la démocratie et la paix se voit obligé de trouver un remplaçant à seulement 4 mois des élections présidentielles.
Les partisans du Premier ministre ont assuré que « le Lion est mort ce soir », alors qu’il y a moins d’une semaine, ils étaient au premier rang pour l’accueillir à l’aéroport après son voyage en France, dans le cadre d’un contrôle médical.

Toutefois, les amis du Lion comme on l’appelé au parti du Rassemblement houphouëtistes pour la démocratie et la paix, n’ont pas seulement le temps de le porter en terre, puisqu’ils doivent trouver un bon successeur.