Marché financier régional : plus de 250 millions de Francs CFA de souscriptions pour le Togo

     Belle fin de semaine sur le marché régional

Tandis qu’il était à la recherche de 30 milliards de Francs CFA sur le marché financier régional (MFR : le marché de capitaux de long terme où sont échangées seulement les actions et les obligations des sociétés des états de l’Union économique et monétaire ouest-africaine et leur dénombrement, des institutions), le pays de Faure Gnassingbé a enregistré plus de 250 milliards de Francs CFA (fin semaine écoulée) à la faveur de sa première sortie ce trimestre. Une performance correspondant à un taux de couverture (représentant le rapport entre les importations et les exportations de biens) de 420 %.
Le Togo a obtenu respectivement, au cours de cette opération, près de 75 milliards de Francs CFA et près de 68 milliards de Francs CFA de souscriptions.
Dans le détail, le pays ne gardera que 39 milliards de Francs CFA afin de combler son besoin de financement du budget exercice 2020. Au cours de cette émission, on notera une importante mobilisation des opérateurs économiques (toute personne publique, morale ou physique, offrant sur le marché la prestation de service, la fourniture de produits ou la réalisation d’ouvrages ou de travaux) installés à la République togolaise à hauteur de près de 49 milliards de Francs CFA pour les titres de maturité (date à laquelle la valeur nominale de cette obligation est remboursée) cinq ans. En outre, l’appétit des investisseurs privés des autres pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine sera plus attisé pour les titres de maturité de sept ans. D’après madame Victoire Dogbé, la nouvelle Première ministre, le Sénégal (12 milliards de Francs CFA), le Burkina Faso (10. 5 milliards de Francs CFA) et le Bénin (8 milliards de Francs CFA), la Côte d’Ivoire (7. 6 milliards de Francs CFA) et le Niger (6. 3 milliards de Francs CFA) occupent le Top 5 des meilleurs souscripteurs.

     UEMOA : le Togo, 2e pays le plus attractif des investissements en 2020

Malgré la crise économique et sanitaire liée au nouveau coronavirus (apparu en décembre dernier en Chine, principalement à Wuhan), qui a plombé (sceller) les efforts de divers pays d’Afrique, le Togo se classe au 2e rang des destinations de l’UEMOA où les grands dirigeants d’entreprises voudront, à l’heure actuelle, investir. C’est ce qui ressort du dernier rapport de la Banque Africaine de Développement (BAD). Ce classement n’est pas destiné à analyser les conditions d’investissement, mais vise essentiellement à donner un aperçu de la volonté d’investissement des chefs du secteur privé africain. Après le Sénégal qui trône à la tête, c’est le Togo qui se positionne avec près de 4 % des intentions des investissements des dirigeants de sociétés africains.