Présidentielle en Côte d’Ivoire 2020 : le Conseil constitutionnel annonce la liste des candidats retenus

À seulement quelques semaines du scrutin, le Conseil constitutionnel a annoncé la liste des candidats retenus pour l’élection présidentielle ivoirienne de 2020. D’après l’audience du Conseil qui a été retransmises par les médias, le 31 octobre 2020, les citoyens ivoiriens devront choisir leur prochain président parmi les quatre candidats retenus qui sont, le président sortant Alassane Ouattara (RHDP), Henri Konan Bédié (PDCI), Pascal Affi N’Guessan (FPI) et Kouadio Konan Bertin (indépendant). Toutefois, condamnés par la justice ivoirienne, les candidatures de Guillaume Soro et de Laurent Gbagbo ont été écartés.

       La candidature du président sortant a été retenue

Depuis le mois d’août dernier, le président sortant, Alassane Ouattara a annoncé sa décision de briguer un troisième mandat pour les présidentielles en Côte d’Ivoire de 2020. Une décision que les membres de l’opposition a tenu à contester en vertu de la Constitution ivoirienne.
Le 14 septembre dernier, le Conseil constitutionnel ivoirien a validé le troisième mandat controversé du président sortant Alassane Ouattara, en rejetant celle de l’ancien Premier ministre Guillaume Soro et l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, pour les présidentielles en Côte d’Ivoire de 2020.
Sur les 44 candidatures déposées au niveau de la Commission électorale, le Conseil constitutionnel a validé seulement quatre candidatures.
Le président sortant qui promet une victoire du premier tour avec un coup KO, aura le 31 octobre prochain comme adversaires, l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, l’ancien député Kouadio Konan Bertin et l’ex-président Henri Konan Bédié,
L’inquiétude de violence meurtrière à l’approche de la date du scrutin de la présidentielle en Côte d’Ivoire, ainsi qu’après les élections est assez palpable dix ans après la crise post-électorale de 2010 qui avait causé la mort de prés de 3 000 citoyens ivoiriens.
Il est important de rappeler que cette crise a débuté suite au refus du président d’alors, Laurent Gbagbo, d’accepter les résultats du scrutin en refusant d’admettre sa défaite face à Alassane Ouattara.

        L’opposition conteste la candidature de Ouattara

L’annonce de la candidature du président sortant pour l’élection présidentielle ivoirienne de 2020 avait provoqué une vague de manifestation assez violente ayant fait plusieurs blessés et une quinzaine de morts durant le mois d’août dernier.
Tandis que la décision du Conseil constitutionnel n’était pas encore divulguée, le 14 septembre dernier plusieurs marches ont été organisées manifestant contre la candidature du président sortant Ouattara ont fini par des affrontements violents entre les manifestants et les forces de l’ordre.
Malgré ces manifestations, le Conseil constitutionnel n’a pas suivi les différentes requêtes des opposants qui voient que le président n’a pas le droit de présenter un troisième mandat, selon la loi fondamentale qui limite le nombre de mandats à deux.