Togo : Faure Gnassingbé préside un Conseil des ministres ce mercredi 18 novembre

Le nouveau gouvernement de Victoire Dogbé (Première femme à prendre la tête du gouvernement au Togo) ne perd pas le temps. Celui-ci multiplie les Conseils des ministres.
Il s’agit du quatrième Conseil des ministres en ce mois de novembre. L’Exécutif togolais avait examiné, le jeudi dernier, un projet de décret, un avant projet de loi et écouté une communication.
Le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, a ouvert ce mercredi matin, au Palais de la Présidence de la République, un nouveau Conseil des ministres. Tous les 32 ministres du nouveau gouvernement Dogbé (à savoir Lamadokou Kossi (ministre du tourisme et de la culture), Kodjo Adedze (ministre de la consommation locale, de l’industrie et du commerce), Essozimna Marguerite Gnakoudè (ministre des armées), Antoine Lekpa Gbegbeni (ministre du développement rurale, de l’élevage et de l’agriculture), Robert Dussey (ministre des affaires étrangères), Adjovi Lonlongno Apedo (ministre de l’alphabétisation, de la promotion de la femme et de l’action sociale), Myriam de Souza-D’Almeida (ministre de l’emploi des jeunes, de la jeunesse et du développement à la base), etc.) prennent part aux travaux.

      Le Premier ministre togolais entend ‘’gouverner autrement’’

Depuis l’avènement du nouveau gouvernement Dogbé, un nouveau vent souffle sur la scène politique du Togo. Le projet du Premier ministre s’articule autour de trois grands axes stratégiques du PND et vise principalement à “moderniser le pays et renforcer les structures de base”, “stimuler la création d’emplois décents en s’appuyant notamment sur les forces de l’économie nationale”, ainsi que “consolider la paix et renforcer l’inclusion et l’harmonie sociale”.
Chaque ministre devra désormais travailler afin de démontrer des résultats, et ce, en conformité avec sa feuille de route (DFR), puisque d’après le Premier ministre Victoire Dogbé, chacun d’eux sera toujours évalué et suivi avec l’obligation de rendre compte au peuple togolais. D’ailleurs, c’est afin de galvaniser (enthousiasmer ou encore exalter) son équipe et l’inciter à travailler ‘dans la rigueur, la discipline et la cohérence’ qu’un séminaire a été tenu les 15 et 16 septembre dernier au palais présidentiel. Le Premier ministre a par ailleurs insisté sur l’obligation de rendre la vie plus facile aux Togolais. Ceci passera particulièrement par la numérisation et la simplification des procédures. “La gestion de la pandémie mondiale du coronavirus (apparu en décembre dernier en Chine, principalement à Wuhan) nous a ainsi montré qu’il faut numériser nos processus, l’économie et l’administration de notre pays”, ajoute-t-elle.